Calvitie: Bientôt le traitement miracle

Deux médicaments approuvés aux Etats-Unis se sont révélés efficaces dans la repousse de cheveux…chez la souris. De la souris à l’homme, qu’un pas à franchir? Une étude semble aller dans ce sens. Toutefois, reste à savoir si le traitement sera efficace dans le cas de l’alopécie androgénétique.

 

shockloss

Hormis les greffes coûteuses, les crèmes aux soi disant vertus miraculeuses et autres perruques, les personnes souffrant d’une calvitie n’ont pas exactement l’embarras du choix quand il s’agit de régler leur problème de perte de cheveux. Au fil des ans, les chercheurs nous ont tenu en haleine avec un certain nombre de développements prometteurs, mais aucun n’a encore réellement vu le jour ni n’a été commercialisé. Une nouvelle étude suggère qu’une solution est à l’horizon. En effet, des scientifiques ont découvert que le blocage de certaines enzymes dans les follicules pileux peut traiter certains types de perte de cheveux. En testant leur découverte sur des souris chauves, celles-ci ont vu leur pelage repousser dés le 10 ème jour.

L’an dernier, des chercheurs du Columbia University Medical Center ont travaillé sur l’élaboration de traitements de la pelade, une maladie auto-immune qui provoque la perte de cheveux. L’équipe a exploré le potentiel des médicaments qui inhibent une famille d’enzymes connues sous le nom de Janus kinase (JAK) dans les follicules pileux. Ils ont constaté que les médicaments ont permis d’ interrompre le signal qui déclenche  l’attaque auto-immune, et que lorsqu’ils sont administrés par voie orale, il pourrait restaurer la croissance des cheveux chez certains sujets.

Mais l’étude a produit un autre résultat intéressant. Le Dr Angela Christiano a découvert que lorsque le médicament était appliqué directement sur la peau, plutôt que par voie orale, il promouvait plus efficacement la croissance des cheveux, ce qui suggère que les médicaments JAK interagissent directement sur la croissance des follicules pileux, en plus de prévenir des attaques auto-immune.

Dans son étude récente, l’équipe a apporté des compléments à ses conclusions précédentes, établissant que les inhibiteurs de JAK sortent les follicules pileux de leur état de repos. Imitant le processus naturel selon lequel les follicules pileux alternent entre phases actives et dormantes. La famille d’enzymes JAK place les follicules dans cet état de repos. Par conséquent, en inhibant leur action, les médicaments permettent aux cheveux bloqués dans cet état de sommeil de retourner dans une phase de croissance.

enzyme-baldness-1
En appliquant pendant 5 jours les médicaments JAK sur la peau de souris chauves, celles-ci ont vu leur pelage repousser dés le 10 ème jour, tandis que le groupe témoin (Control) qui n’a pas été traité, est resté chauve. Après trois semaines de traitement, les chercheurs affirment que les souris ont retrouvé la quasi-totalité de leur pelage. L’approche s’est également avérée efficace pour produire des cheveux à  partir de follicules pileux humains cultivés en laboratoire.

« Il n’y a pas beaucoup de molécules capables de relancer aussi rapidement le cycle de croissance de follicules pileux en état dormant »  affirme le Dr. Christiano. « Certains agents topiques créent des repousses de poils ici et là après quelques semaines, mais très peu de molécules ont un effet aussi puissant et rapide. »

Les deux médicaments utilisés dans l’étude sont déjà approuvés par la Food and Drug Administration aux États-Unis, le premier dans le traitement de maladies du sang et l’autre dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Les chercheurs pensent que le traitement est susceptible d’avoir une efficacité similaire chez l’homme.

« La découverte que nous avons faite est prometteuse, même si nous n’avons pas encore démontré qu’elle peut être le remède contre la calvitie, » a déclaré le Dr. Christiano. « Davantage de recherches doivent être faites pour déterminer si les inhibiteurs de JAK peuvent induire la croissance des cheveux chez l’homme en utilisant des formulations spécialement conçues pour le cuir chevelu. »

Il semble objectivement, que le nombre de découvertes scientifiques dans la lutte contre la calvitie se sont multipliées dans les 5 dernières années, ce qui laisse entrevoir un espoir grandissant pour les premiers concernés. Rappelons que 40% des hommes de plus de 35 ans sont concernés par la calvitie.

Pour trouver le bon remède contre votre calvitie, rencontrez le spécialiste : www.consultantcapillaire.fr