Nouveauté calvitie : S’arracher des cheveux ferait repousser plus de cheveux!

Hand_in_hair_1274691857

 

Arracher des cheveux sains dans des zones dégarnies pourrait stimuler le cuir chevelu, et déclencher la repousse de cheveux dans les zones avoisinantes. 

Pour les personnes aux cheveux clairsemés l’idée d’arracher les quelques brins de cheveux qui restent peut être terrifiante.

Cependant, une nouvelle étude suggère que « l’arrachage » de follicules sains pourrait stimuler le cuir chevelu dans un boost de régénération, et remplacer non seulement les cheveux retirés, mais aussi déclencher un phénomène généralisé de repousse.

Des chercheurs de l’Université de Californie ont été étonnés de constater qu’en arrachant 200 poils dans une petite zone du pelage d’une souris, ils avaient généré une repousse 6 fois supérieure soit 1200 poils.

Et la repousse ne se limitait pas à la zone dans laquelle les poils avaient été arrachés, mais concernait aussi les parties voisines du pelage, permettant d’augmenter globalement le volume de ce dernier.

Bien que le traitement puisse sembler extrême, et jusqu’ici seulement testé sur des souris, les scientifiques croient que cette découverte pourrait conduire à la création de médicaments ou de thérapies qui imitent l’effet de  cet « arrachage » de cheveux.

Le professeur Cheng-Ming Chuong, de la Keck School of Medicine de l’Université de Californie du Sud, pense que cette étude peut ouvrir de nouvelles pistes dans la mise en place de traitements de l’alopécie.

Des recherches antérieures réalisées par des dermatologues ont déjà montré que lorsque les follicules pileux sont endommagés, la peau et les tissus adjacents sont également affectés,  ce qui induit une régénération des cheveux. C’ est  d’ailleurs pour cette raison que l’on recommande de se masser vigoureusement le cuir chevelu afin d’améliorer la croissance des cheveux.

Pour tester si il est possible de stimuler le cuir chevelu afin d’activer la croissance de nouveaux follicules, les chercheurs ont retiré 200 poils, un par un, sur le dos d’une souris.

Lorsque la zone d’extraction faisait plus de 6mm, il n’ y avait aucun résultat. Mais les scientifiques ont découvert que si la zone d’extraction faisait moins de 5mm, non seulement les poils arrachés repoussaient en plus grand nombre dans cette zone, mais également dans les zones voisines.

Arracher des poils dans une zone circulaire dont le diamètre se situe entre trois et cinq millimètres déclencherait une régénération de 450 à 1300 poils.

Grâce à des analyses moléculaires, l’équipe a montré qu’arracher des poils créait un signal de détresse en libérant des protéines inflammatoires, et incitait les cellules immunitaires à se précipiter sur le site de la blessure.

Ces cellules immunitaires sécrètent des molécules qui communiquent ensuite aux follicules des poils arrachés et aux poils non arrachés, en leur disant de faire repousser de nouveaux poils.

Ce mécanisme fonctionne sur le principe de « la détection du quorum », par lequel tout un système répond à des stimuli qui affectent certains membres, mais pas tous les membres. Cela explique comment les animaux comme les fourmis et les abeilles travaillent ensemble comme une seule entité.

Dans ce cas, la « détection du quorum » sous-tend que le fonctionnement du système du follicule pileux répond à l’arrachage de certains cheveux, mais pas à la chute de tous les cheveux.

Et les scientifiques pensent que l’effet ne se limite pas juste aux cheveux. Il est probable que provoquer de légers dommages à d’autres organes ou parties du corps puisse stimuler une régénération.

Pour conclure, il s’agit d’une découverte intéressante, puisqu’elle ouvre des nouvelles pistes de traitement, toutefois l’expérience n’a pas encore été testée sur l’homme, donc prudence avec la pince à épiler!

Vous souhaitez faire le point sur votre calvitie, rencontrer une personne à qui confier vos problèmes de perte de cheveux, visitez le site : http://www.consultantcapillaire.fr