Calvitie: Combiner FUE et Dermopigmentation, la nouvelle tendance des Cliniques Outre Atlantique

AaronTopBeforeAfter-680x295

Dans les 10 dernières années, il y a eu des améliorations importantes en matière de chirurgie capillaire, notamment avec l’arrivée de la FUE. Cette nouvelle technique minimise les traumatismes du cuir chevelu, évite les grandes cicatrices et permet d’obtenir des résultats proches du naturel. Toutefois, il n’est pas toujours possible d’atteindre le niveau de densité souhaité. Soit parceque la zone donneuse n’est pas assez riche, soit parceque le cheveu est trop fin, soit parceque les souhaits du patient dépassent ce que le chirurgien peut réaliser par le biais d’une greffe de cheveux.

Face à cette difficulté, quelques cliniques Outre-Atlantique ont mis en place un procédé qui combine Dermopigmentation capillaire et greffe FUE. En effet, les chirurgiens envisagent directement l’utilisation de la dermopigmentation en amont ou en aval de l’intervention FUE. Certains préconisent de « foncer » les zones dégarnies 2 mois avant la procédure de FUE, pour laisser le temps à la peau de cicatriser, puis réalisent l’intervention de FUE. D’autres prennent en compte la séance de dermopigmentation qui aura lieu quelques mois plus tard et modifient la façon dont ils implantent les follicules en conséquence.

L’originalité de ce procédé réside dans la combinaison de 2 techniques qui sont généralement utilisées de manière indépendante, et dans la collaboration de deux corps de métiers distincts. Les personnes qui ne peuvent pas faire de greffe de cheveux car leur zone donneuse est trop faible, choisissent généralement la dermopigmentation, réalisée par un spécialiste non médical. Les personnes atteints de calvitie dont la zone donneuse le permet, choisissent généralement une greffe FUE réalisée par un chirurgien ou dermatologue.

L’objectif final de cette combinaison est d’apporter plus de confort et une meilleure satisfaction au patient.

Notons toutefois, que la Dermopigmentation pouvait déjà être utilisée efficacement pour atténuer les marques laissées dans la zone donneuse par une intervention de FUE.

fue scar

À priori, cette pratique n’est pas encore utilisée en France ou peu, mais fort à parier qu’elle se développera d’ici quelques mois face à la demande des patients.